Outils pour utilisateurs

Outils du site


labase:medecine-autonome:biblio-masks

Biblio scientifique relative au SARS-cov-2

Biblio essentiellement réalisée de mars 2020 à Mai 2020. Ensuite, on a moins suivi la biblio, désolé…

Voir notre librairie Zotero. Dans les notes de chaque article, nous sommes priés de donner les infos importantes pour nous. Par ex : tests expérimentaux, quels types de virus/bactéries/particules, etc. Si l'article n'a pas d'intérêt, noter “zz-” devant le nom du premier auteur.

Voir notamment les articles qui citent Davies et al 2013

Caractéristiques du SARS-cov-2






Les auteurs montrent que la stabilité sur différentes surfaces (Tableau A)
mais aussi en fonction de la température (ce qui montre une déactivation à 70°C pendant 5 minutes):

et en fonction du pH (ce qui montre que le virus résiste au vinaigre qui ne sert à rien comme désinfectant !)

et le SARS-Cov2 est sensible aux désinfectants (ce qui montre que l'eau de javel de maison est bien):

Dynamique de l'infection

  • Histoire naturelle de la maladie (image très synthétique sortie du documentaire “penser la maladie (1)”

Mortalité

Transmission des particules virales

Voir la série de présentations youtube de Linsey Marr intitulé “Transmission of Viruses in Droplets and Aerosols” (en anglais)(1-2-3- 4 )

Il existe plusieurs types de modes de transmission des virus :

  • par vecteurs (types moustiques) – ce n'est pas le cas du SARScov2 mais plutôt de la Dengue, Zika, Chikiungunia, etc
  • par contact direct (les gens se touchent)
  • par contact indirect (via des objets comme des portes, ballons, etc)
  • par gouttelette (supérieurs à 5 µm) – portée de 2 mètres
  • par aérosol (gouttelette inférieures à 5 µm) – portée de plusieurs mètres

La probabilité de transmission de virus aéroportés (gouttellettes ou aérosols) est importante entre 0 et 1,5m : voir l'article de Liu et al 2017 Indoor Air “Short‐range airborne transmission of expiratory droplets between two people

La désactivation des virus une fois dans l'atmosphère se fait au cours de trois processus :

  • dépôt
  • ventilation vers l'extérieur
  • inactivation

La désactivation dépend de la température, ainsi que de l'humidité relative (%RH). Plus la RH est forte, plus les grosse gouttelettes vont rester grosses et plus le dépôt sera fort. Voir les résultats de Yang & Marr 2011 PLoS One “Dynamics of Airborne Influenza A Viruses Indoors and Dependence on Humidity

Efficacité des masques

Pour la filtration, il y a plusieurs mécanismes (voir Bulejko 2018):

  1. interception par collision sur la fibre
  2. impact direct sur la fibre
  3. interception par “Browning motion” avec la fibre

  • Davies et al 2013 : Testing the Efficacy of Homemade Masks: Would They Protect in an Influenza Pandemic? publié dans Disaster Medicine and Public Health Preparedness. Sur le tableau 1 (ci-dessous) du papier, on voit que l'efficacité des masques chirurgicaux contre les petits virus sont à 89,5%… et l'efficacité des sacs d'aspirateurs sont à 85,9% ! (rappelons nous que les masques FFP2 sont à 94% et FFP3 à 99%). Le soucis, c'est que les auteurs ne donnent AUCUNE références par rapport à ces sacs d'aspirateurs… il faut tester !








Caractéristiques des aérosols etc

labase/medecine-autonome/biblio-masks.txt · Dernière modification: 2020/11/03 11:21 par geronimo