Outils pour utilisateurs

Outils du site


premiers_secours

Atelier premiers secours

Sommaire

  1. Présentation
  2. Principes de base
  3. Accidents domestiques
    1. Coupure hémorragique
    2. Brûlure thermique
    3. Brûlure électrique
    4. Brûlure chimique
    5. Étouffement
  4. Perte de conscience, malaise
    1. Inconscient et respire
      1. Malaise orthostatique
      2. Malaise vagual
      3. Malaise hypoglycémique
      4. Perte de conscience sur épilepsie
      5. Inconscience d'origine cérébrale
      6. Coma éthylique
      7. Accident de la route
    2. Inconscient et ne respire plus

Atelier premiers secours

Présentation :

Atelier préparé/animé par Pop

Recommandation : actualisez vos connaissances une fois/an sur le site web de la croix rouge car les recommandations peuvent évoluer.

Principes de base :

Pour toutes les situations :

  1. Sécuriser la victime et soi-même
  2. Évaluer l'état de la victime: toujours commencer par la tête et descendre:
  • conscience : question simple : ouvre les yeux, serre-moi les mains (prendre dans nos mains ses deux mains car si la victime est hémiplégique elle ne pourra serrer qu'un seul côté), si pas de réaction faire un stimuli douloureux (ex: le pincer)
  • respiration : Allonger la victime sur le dos pour pouvoir évaluer sa respiratione en Libérant ses voies aériennes (incliner la tête en arrière afin que la langue n'obstrue pas la larynx puis voir-écouter-sentir (c'est à dire pencher sa tête sur la tête de la victime pour pouvoir sentir et écouter l'air qui passe par ses narines et voir les amplitudes thoraciques) pendant 10 secondes
  1. allô secours (15) : les secours vont vous poser des questions sur votre identité et sur l'adresse exacte du lieu avant de vous poser des questions sur la victime.
  2. Effectuer gestes premiers secours

Accidents domestiques :

Le geste prime sur l'alerte

Coupure hémorragique

ex : coupure avec une tronçonneuse Règle de 3A : allonger, appuyer et alerter

  • Allonger la personne (répartition masse sanguine - lutte contre la gravité) ;
  • Mettre le membre coupé plus haut que le cœur (lutte contre la gravité);
  • Appuyer très fort sur la plaie. (penser à se protéger: mettre un tissu ou sac plastique entre vos mains et la plaie pour protéger la victime du risque infectieux et soi-même pour le risque de contamination sanguine) ; Ne pas arréter l'appui même si arrêt du saignement. attendre l'arrivée des secours car la coagulation prend du temps (plusieurs étapes de coagulation).
  • Si plusieurs victimes faire un tampon relais (c'est à dire remplacez votre appui par: un tissu en l'enroulant avec une écharpe ou autre en croix = X, si le 1er tampon relais ne suffit pas mettre un second tampon relais au même endroit).

Si objet encore à l'intérieur

  • Ne pas enlever l'objet car risque de lésions importantes (nerf surtout) si retrait de l'objet;
  • Faire garrot en amont de la plaie en notant l'heure car valable 6h et ne pas desserrer le garrot car les toxines sécrétées par les muscles lésés (à cause du garrot) peuvent être toxiques.

En général, garrot en dernier recours si on peut appuyer sur la plaie ; Personne âgée avec traitement anticoagulant → garrot donc importance de l'interrogatoire.

Brûlure thermique

ex : casserole d'eau bouillante qui tombe sur la jambe Sécuriser, installation baignoire ou douche. Eau à 15-20°C et à faible pression ou immersion pour éviter la douleur, pendant 10-15 minutes, puis alerter ; Ne pas retirer les vêtements.

Brûlure chimique

Retirer vêtements, rincer abondamment sous la douche.

Brûlure électrique

  • Électrisé : choc électrique ;

points noirs : les points d'entrée et de sortie du courant éléctrique.

  • Électrocuté : choc électrique + arrêt cardiaque.

ex : personne qui s'électrise avec un câble

Sécuriser (toujours couper le courant même si la victime n'est plus en train de s'électriser), évaluation de la victime, allô secours. gestes de 1ers secours.

Importance de allô secours même si la personne se sent bien parce que lorsque la personne reçoit un courant électrique, l'électricité va passer dans les nerfs et peut aller jusqu'au cœur donc surveillance médicale avec enregistrement de l'activité cardiaque pendant 24h. Notion de physiologie:l'automatisme cardiaque se fait grâce à de l'électricité produite par la différence de potentiel elle même dûe à la différence de concentration ionique à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule.

Étouffement, inhalation de corps étrangers

Notion d'anatomie: l'épiglotte est un clapet qui se trouve au niveau du carrefour aéro-digestif (oesophage-trachée) permettant de sécuriser les voies aériennes inférieures lorsque la personne mange ou boit (c'est pour cela que l'on ne peut pas inspirer ou expirer lorsqu'on avale). Parfois cette épiglotte dysfonctionne à cause de traitement hypnotique (médicament qui font dormir type morphine, anxiolytique, benzodiazepines, neuroleptiques, etc). Risque accrue chez personnes agées car l'épiglotte est “veille”+ association avec de nombreux traitements. Particularités chez les nourrissons où l'épiglotte commence à s'exercer, la trachée est très petite et où l'enfant découvre les objets en les mettant à la bouche donc risque d'inhalation de petits objets ou cacahuette, etc.

ex : à table, membre de la famille qui s'étouffe

  • Si la personne respire difficilement mais tousse, la faire asseoir (pour éviter qu'elle se cogne si malaise) et l'encourager à tousser. Si tape ou heimlich risque de déplacer l'objet dans un endroit où elle ne pourrait plus respirer.
  • Si la personne ne tousse pas et ne produit pas de sons (le son se produit grâce à l'air qui passe par les cordes vocales), elle n'arrive donc plus à respirer
    1. incliner la personne en avant ;
    2. 5 tapes vigoureuses entre les omoplates (permet de faire vibrer l'objet contre les parois aériennes et donc de faciliter la toux.
    3. Si pas de respiration au bout de 5 tapes, faire 5 compressions abdominales / méthode de Heimlich (se mettre derrière la victime, mettre ses bras autour de son ventre, faire un poing avec nos deux mains. Positionner le poing sous le sternum (os qui relie les côtes) enfoncer le poing vers soi puis remonter. La compression abdominale permet de faire une hyper-pression pulmonaire, comprimer l'air dans les poumons et avec la pression l'objet peut ressortir.
    4. Si toujours rien recommencer 5 tapes dans le dos, puis 5 heimlich, etc jusqu'à ce que l'objet sorte ou que la personne se mette en arrêt cardio-respiratoire.
  • Si personne enceinte ou obèse (on ne peut entourer la victime de nos mains) → compression thoracique (sur le sternum) ;
  • Si la personne est grande → l'assoir afin d'être bien placé et donc d'être efficace.
  • Chez l'enfant qui marche → technique identique ;
  • Chez le bébé → position particulière et faire 5 tapes entre les omoplates, 5 compressions sternales avec 2 doigts, etc.
  • Il faut ensuite faire une radio car il y a des risques d'infection pulmonaire si quelque chose est restée coincée dans les poumons.

Perte de conscience, malaise

Inconscient et respire

Coma, position de sécurité (P.L.S.) car l'épiglotte ne fonctionne plus. Différents types de malaise :

  • Malaise orthostatique (rétablissement de la conscience rapide).

L'hypotension orthostatique est définie par une chute de la pression artérielle lors du passage en position debout et se traduit par une sensation de malaise après un lever brutal ou un alitement prolongé. Cette chute de la pression artérielle résulte d'un défaut d'adaptation postural de la pression artérielle lors du passage en position debout, défaut d'adaptation qui entraîne une ischémie cérébrale.

→ Allonger et lever les jambes afin que le sang présent dans les jambes remontent plus facilement au coeur et donc au cerveau par la suite.

  • Malaise vagal (rétablissement de la conscience rapide).

Émotion forte, douleur intese → Ce malaise est la traduction d'un ralentissement du rythme cardiaque associé à une chute de pression artérielle, aboutissant à une hypoperfusion cérébrale. Ceci est activé par le système nerveux parasympathique via le nerf vague

→ Allonger et lever les jambes.

  • Malaise hypoglycémique (rétablissement de la conscience rapide).

→ Interroger la personne, allonger, sucre ;

  • Perte de conscience d'origine cérébrale: épilepsie, A.V.C., rupture d’anévrisme, traumatisme crânien
    1. Sécuriser
    2. Évaluer (conscience, respiration)
    3. Allo secours ;
    4. Position Latérale de Sécurité (même si convulsion).

En effet, lorsque l'inconscience est d'origine cérébrale il y a un réflexe de vomissement. Or en cas d'inconscience (appelé aussi coma) l'épiglotte ne fonctionne plus car elle est commandée par le cerveau. La position latérale de sécurité va donc permettre de sécuriser les voies aériennes inférieures. Exception pour femme enceinte et personne obèse. mémotechnique: “la femme enceinte est maladroite - Mal à droite”. La Veine cave inférieure est positionée du côté droit donc si on tourne la victime en P.L.S du côté droit risque de compression de la veine cave.. ex : cas concret accident de moto avec conscience mais respire : P.L.S. →

  • Coma éthylique

Cause : L'alcool perturbe le fonctionnement du cerveau; → P.L.S.

  • Accident de la route trauma médullaire avec fracture ouverte du tibia

Si 2 personnes: P.L.S. tourner du côté de la fracture, et maintien par la deuxième personne des cervicales et de la tête (contrôle de la respiration au niveau des cervicales) ;

Si tout seul, pas de P.L.S.

Inconscient et ne respire plus

ex : infarctus du myocarde, électrocution, inhalation (enfant)

À quoi servent les massages cardiaques et respiratoires ?

Continuer à irriguer les organes nobles (cerveau principalement). Ne font pas repartir le cœur. Servent à attendre les secours (adrénaline, défibrillateur semi-automatique appelé aussi DSA). 3 minutes sans irrigation → lésions cérébrales irréversibles ; 8 minutes → mort encéphalique. Le défibrillateur ne marche qu'au début de l'arrêt cardiaque quand le coeur a des mouvement désordonnés et qu'il est en fibrillation.

Mode opératoire :

Compression - relâchement. Ne pas chercher à insuffler si tout seul. Si on est tout seul, faire juste les 30 compressions, car on perd trop de temps aux changements.

Pour un adulte et à deux secouristes, on fait 30 compressions, puis 2 insufflations. Faire 5 cycles de 30/2, puis refaire évaluation et échanger les rôles car c'est très fatigant.

Avant c'était 15/2 pourquoi ça a changé ? → car c'est au bout de 10 compressions que l'on est efficace concernant la perfusion cérébrale.

Pour être efficace, il faut enfoncer le thorax de 1/3 de son épaisseur et à une cadence de 2 compressions par seconde (100-120 par minutes). (insufflation 1 sec.) Important au niveau de l'organisation de compter et d'être dans une position confortable.

  • Technique compressions: 2 mains sur le sternum, bras tendus, forcer avec le dos, verrouiller les bras.
  • Technique insufflations: liberation des voies aériennes, boucher le nez (pour éviter que l'air insuffler parte par le nez).

Souvent les gens ne sont pas assez efficace pour les massages cardiaques.

Chez l'enfant la cause de l'Arrêt-Cardio-Respiratiore est respiratoire-hypoxie: 5 cycles de 15/2 pour plus d'apport en oxygène ;

Pour le nourrisson qui ne marche pas donc âgé de moins de 2 ans, compression avec 2 doigts sur le sternum ;

Pour l'enfant plus grand, une main sur le sternum ;

Insufflation des enfants : prendre le nez et la bouche, car les enfants respirent mieux par le nez ;

Arrêt cardiaque dans un lit : mettre la personne à terre pour que les massages cardiaques soient efficaces.

premiers_secours.txt · Dernière modification: 2015/11/10 23:36 par 90.0.147.15