Outils pour utilisateurs

Outils du site


repetz:05042014

Il sera difficile de reprendre les propos de chacun, je vais tenter plutôt de résumer les observations qui ont été faites pour chaque point abordé.

La situation actuelle

Gaël a risqué l'interdiction bancaire pour un trou dans le compte bancaire de 290 euros. Ca a été renfloué par DeFred immédiatement, et a pu lui être remboursé par l'ALL qui a fait un don au BIB (via le Dindon électrique donc) dans le même temps. Ca a été une situation d'urgence anormale et tendue pour les concernés.

Il a été constaté que :

  • il est difficile de connaitre l'état des comptes, qu'il faut rendre visible pour tous
  • on ne parle pas assez de la question de l'argent

Gaël a mis en place un outil orienté assos, il doit mettre en place un accès facile à nos comptes.

On a constaté le fait que le BIB a vécu jusqu'ici par :

  • des dons conséquents et/ou répétés par certains membres,
  • des dons à l'arrivée de nouveaux membres
  • des actions ponctuelles (type “(RE)dessiner la ville”)

Pour certains il manque une rentrée régulière sur laquelle s'appuyer.

La visibilité financière du BIB

Les propositions suivantes ont été faites :

  • une jauge clairement affichée sur le site
  • cette jauge peut être une forme de reconnaissance vis-à-vis d'un donateur
  • elle doit être accompagnée d'un bouton “Comment faire un don?”, cette question ayant déjà été posée

Les sources potentielles

Les dons

A considérer que la jauge est créée, plusieurs questions se posent.

  • techniquement d'abord, permettre un don par virement depuis le site est contraignant techniquement.
  • le don peut être accompagné d'un cadeau d'entrée
  • le don permet d'obtenir une réduction d'impôts, on ne le fait pas savoir, et pour cela il faudrait fournir un reçu fiscal, ce qu'on ne fait pas non plus
  • on pourrait proposer un don régulier et modique (2 euros/mois)

D'autre part, le premier don peut être généreux, mais n'est pas une rentrée d'argent sur laquelle on peut compter sur du long terme, à moins de faire de la com pour faire savoir que l'on existe.

Renouvellement des adhésions

  • c'est une source ponctuelle, mais sur laquelle on peut compter

La communication

Sans être une source de revenus directs, on a convenu qu'elle était très limitée.

  • le site n'est pas très clair sur nos activités
  • deFred ne devrait pas être le seul à gérer ce point
  • il manque un suivi (ce à quoi devraient servir les répètes: ce qui a été fait/ce qui vient)
  • les projets manquent souvent de documentation
  • pas d'affiche, pas de fly
  • l'évènementiel, les conférences, ce sont des occases de communiquer, on en fait peu
  • il a été proposé du crowdfunding, tout le monde n'a pas été convaincu, ou bien par projet plus que pour le BIB lui-même
  • on manque de réseau dans le tissu associatif

Goodies

  • il a été proposé des goodies DIY

Des évènements BIB chez nous

  • rétrogaming?
  • ateliers baston en 3D?
  • expos?

Le bar

Le bar a pu être une source d'argent, mais ces derniers mois on a eu la visite d'une ptite souris qui se servait tranquillement dans la caisse, d'où ces quelques remarques :

  • si on doit garder une caisse, elle devrait être gardée fermée et bien en vue
  • ou bien avoir un barman, en mode bar
  • les rentrées ne sont pas significatives, c'est davantage un confort pour nous
  • certains pensent que la solution est de ne plus faire de réappro, donc plus de mode “bar”
  • on peut imaginer une ouverture hebdomadaire un peu plus “officielle”
  • certains pensent que ca appelle à des visites de gens ne faisant rien de concret, parasitant les autres
  • d'autres qu'un bar est nécessaire, c'est un espace de détente, et de rencontre, où l'on peut discuter
  • au passage, ca pose la question de la gestion du public : ne garder que ceux qui viennent “faire”?

Les ateliers

La fréquentation du BIB, sans être monumentale, est en constante augmentation. Jusqu'ici il n'est jamais demandé de participation, et plusieurs avis ont été émis :

  • doit-on demander une participation? certains posent la question de l'accès aux ateliers, dont on veut qu'ils soient les plus ouverts possible
  • comment les gérer? est-ce un service? doit-on les considérer comme dons (gestion plus facile)?
  • la solution peut être le prix libre, qui par définition est non discriminant
  • certains ont fait savoir que même le prix libre les fait se sentir “forcés”
  • pour d'autres, il est difficile de demander tout d'un coup aux habitués

Les services

On constate que le BIB est en mesure de rendre des services dans de nombreux domaines. Ont été réparés ici des ordis, de l'électronique et maintenant des objets, le tout avec plus ou moins de bonheur. Peut-on s'appuyer sur cette capacité?

  • certaines réparations ont pu être chaotiques, voire inexistantes
  • quand ce problème survient, c'est le BIB dans son entier qui endosse la responsabilité
  • est-on capables de gérer cette activité?
  • dans le cas ou le BIB officialise ces services, il a été proposé un “tableau” virtuel ou non, avec signalement d'une aide acceptée qui n'aurait pas été traitée, afin que quelqu'un d'autre puisse la prendre en charge, ou pour indiquer que le BIB n'est pas en mesure de gérer l'aide
  • il y a des choses (parfois très sales, comme Windows©) auxquelles personne ne veut toucher au BIB
  • la plupart d'entre nous est mal à l'aise de proposer une aide à quelqu'un qui se moque du comment, et n'est pas présent pendant le service
  • il a été proposé une charte, pour exposer les conditions sous lesquelles on vient chercher de l'aide au BIB
  • faut-il assujettir une aide à une adhésion?
  • doit-on fonctionner aussi sous prix libre?
  • en quoi faisons nous de la concurrence, en quoi serions nous attaquables?
  • pour certains ce serait une valorisation du BIB
  • pour d'autres, il ne faut juste pas le faire
  • enfin, ne risque-t-on pas de perdre le plaisir de bricoler si cette activité devenait trop présente au BIB?
  • éventuellement aussi limiter le spectre des services
  • avoir un prix minimum, puis libre au delà?

Les participations à des évènements ponctuels

On peut envisager des services web ou autre aux assos (projets plus gros, plus contraignants) A l'image de “(RE)dessiner la ville”, on peut continuer à chercher ces évènements, ils sont sources non régulières de financement.

Les formations

  • Pascal K. rappelle que les assos sont en demande, sur du libre
  • il est possible de les démarcher, il nous passe un contact à la mairie
  • ça peut se faire sur de la bureautique, ou bien plus pointu

Les subventions

Il y a un consensus sur le fait que l'on aurait besoin d'aide. Dans le même temps, le point bloquant est l'assujettissement qui en découle. Au même titre que les évènements ponctuels, on est d'accord pour les prendre comme des bonus, plutôt que comme sources de flottaison. Dès lors 2 points :

  • il faut monter des dossiers maintenant, la prochaine vague est pour septembre
  • il faut s'appuyer sur ce qui a été fait ici
repetz/05042014.txt · Dernière modification: 2015/06/16 22:37 par 62.212.106.109