Outils pour utilisateurs

Outils du site


labase:medecine-autonome:covid19

COVID19

Nous avons réalisé une réunion quotidienne (virtuelle) de 14h à 15h entre le 25 mars 2020 et le 11 mai 2020. On a réfléchi à un protocole qui nous permettrait de tester l'efficacité des masques et de reproduire les données du papier de Davies et al 2013 dans nos conditions. Voir les notes-COVID prises lors des réunions ainsi que les notes des articles scientifiques.

Nous avons également mis en place un FramaGit (en construction) pour les éventuels volontaires souhaitant participer et pour documenter le travail expérimental effectué.

Solution hydro-alcoolique

  • À la question posée directement au Prof. D. Pittet (l'inventeur de la SHA) de savoir la concentration minimale d'alcool, la réponse a été : “ il convient de prévoir une solution hydro-alcoolique avec une concentration minimale de 60% d'alcohol, idéalement 75% à 80% ”. Ce qui veut dire que si vous n'avez à votre disposition que de l'alcool à 70° (par exemple alcool camphré), alors, vous pouvez fabriquer votre SHA sans ajouter d'eau: 94,4 mL d'alcool 70°, + 4,2mL d'eau oxygénée (H2O2) + 1,4mL de glycérol donne une concentration finale d'alcool d'environ 66,5°. Ou pour faire rapide : 100mL d'alcool 70° + 5mL d'H2O2 et 2mL de glycerol. La formulation de l'OMS dit de laisser reposer 3 jours (mais bon, après 24h, l'effet de l'H2O2 est nettement diminué sur la peau, en fait)…

Visière

ATTENTION : les visières ne servent qu'à protéger de gouttelettes qui pourraient atteindre votre visage (yeux, lèvres, etc). En effet, les visières ne font que modifier (et n'annulent pas) les trajectoires des aérosols & gouttelettes. Voir l'excellent article de Verma et al de Juillet 2020 (et vidéos) qui permet de visualiser l'efficacité des visières et masques pour obstruer les jets respiratoires.



Masques

Informations générales

Fabrications

en coton

  • Les masques en tissus empêcheraient de partager ses postillons et inciteraient à ne pas se toucher le visage
  • ATTENTION : l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament a proscrit l’utilisation de masques avec une couture sagittale (=couture verticale passant par le nez, la bouche et le menton) à cause des trous que provoque la couture.
  • les explications et patrons de l'association française de normalisation (AFNOR) et un tutoriel bien fait et complet ("en couture Simone!") (12/04/20) ou ici coordonné par la SPF (Santé publique Belge)
  • un docteur explique comment faire un masque avec poche pour filtre – facile (3 rectangles), peu de coutures et protège bien sur le côté et en dessous ! En anglais mais les images parlent d'elles-mêmes ! un masque en 5 minutes !

en PolyPropylène

Efficacité des masques DIY

Articles scientifiques
  • voir la page dédiée
  • voir l'article de référence par Davies et al 2013 : Testing the Efficacy of Homemade Masks: Would They Protect in an Influenza Pandemic? publié dans Disaster Medicine and Public Health Preparedness. Sur le tableau 1 (ci-dessous) du papier, on voit que l'efficacité des masques chirurgicaux contre les petits virus sont à 89,5%… et l'efficacité des sacs d'aspirateurs sont à 85,9% ! (rappelons nous que les masques FFP2 sont à 94% et FFP3 à 99%). Donc, il faut fabriquer des masques qui permettent d'insérer une feuille de sac aspirateur à changer régulièrement… Attention, ces masques ne sont utiles que si on est en contacte rapproché avec des personnes malades pour éviter l'acquisition (pour nous) et la transmission (pour la personne malade) de virus via des gouttelettes ! Le port de lunettes est aussi fortement recommandé !

Articles officiels
Articles non-officiels DIY etc

DIY Ventilateurs

Questions politiques

Forums & infos DIY

Démarches administratives pendant le COVID19

Pendant le 1er confinement :

Divers

  • mobilisation sans précédent des makers en France par Hugues Aubin (Vice-Président du Réseau Français des Fablabs) et Ewen Chardronnet (rédacteur en chef de Makery) – une demande de reconnaissance par l'État du travail des makers dans le cadre de la crise COVID19.
  • Une action de Sciences participativesntéressante. Ce groupe propose de tester la capacité des fours micro-ondes à chauffer 500g de pâtes (coquillettes) ou toutes autres sortes d’aliments secs (riz blanc incollable, riz complet, lentilles vertes, fèves, quinoa, pois chiche…) dans un four micro-ondes. L'idée est que la chaleur stockée par les aliments secs après passage au fours micro-ondes permettrait d'y mettre – après le passage au four micro-onde – les masques et d'ainsi soumettre les potentiels virus présents sur/dans les masques à une température de 70°C pendant plus de 5 minutes (ce qui aurait le mérite de les désactiver).

Le soucis de cette étude participative, c'est qu'au fin fond du Chiapas ou des populations pauvres africaines voire même d'ici (SDF, réfugiés etc), illes n'ont pas de four micro-onde parce que pas d'électricité ! donc, pourquoi ne pas avoir fait la même expérience avec une casserole ? Hum, plus hétérogène certainement, mais moins centré sur les pays occidentaux, certainement ! Bon, ça ne nous empêche pas de faire une version “LABASienne” de ce protocole ingénieux !

labase/medecine-autonome/covid19.txt · Dernière modification: 2020/11/03 11:25 par geronimo